image0

 

10 Nouvelles inédites, lauréates du concours 2020

 

La part de l’ombre de Chantal Galichet - 1er prix et Prix Marie-Schembré - « A bientôt 49 ans, la langue continue à me surprendre. La langue c’est mon bain de jouvence à moi, je suis tombée dedans comme d’autres dans la potion magique. »

« Dernier voyage, dernières affaires. Sur le seuil, je me retourne. C’était hier que je m’installais dans cette chambre lumineuse dotée d’une fenêtre donnant sur un jardin caché comme il en existe quelques-uns dans Paris. »

 Les perdants de Patrick Janjaud - 2ème prix et Prix lycéens - Principaux faits d’armes : une dizaine de textes primés à des concours et/ou publiés en revues (L’encrier renversé, XYZ, Nouvelle donne, Edilivre)… Dangerosité : a déjà écrit trois romans et autant de recueils de nouvelles.

« Le réveil de Cyril sonne à 7 heures. Il se lève avec plaisir, il a l’impression d’aller au travail, d’être utile à

 

 La librairie des embruns de Luc Leens Traducteur dans une institution internationale à Bruxelles. Il a achevé un premier roman et publié sept nouvelles dans divers supports. Il exerce aussi les activités de militant cycliste et de danseur bulgare.

« Une main déposa devant moi un livre dans un paquet cadeau vert et or. Ce n’était pas le papier que nous utilisions à la librairie pour nos emballages. ».

 

Les poissons de Latina Rossa de Jacques Robert Lauréat de plusieurs concours de nouvelles : Nanterre, Villefranche-de-Rouergue, le pérégrin genevois. Parutions en revue : L’encrier renversé, Albertine Sarrazin, Encres vagabondes, Harfang. Un livre de récits : Un seul bruit sur la terre d’Espagne,. Une pièce de théâtre : Machiavel, quelle heure est-il ? Un recueil de nouvelles : Le plaisir n’est jamais où on le croit.

« Un serpent de sable noir sous l’alignement des cocotiers. L’encoche plus claire du port. ».

 

Le disparu de Catherine Schmoor Née en 1959, passionnée par la nouvelle… participe à des concours depuis… très longtemps. Elle anime des ateliers d’écriture en Région Auvergne-Rhône-Alpes.

« C’était presque à la fin du premier confinement. Ce soir-là Stéphane est rentré bien plus tard que d’habitude. »

 

Come back de Bernard Baune Ingénieur dans l’industrie spatiale, ses goûts littéraires l’ont vite orienté vers la nouvelle dont la structure le pousse à être imaginatif et pugnace. A été lauréat de plusieurs concours de nouvelles (Maisons-Laffitte, Albertine Sarrazin, ENSTA…) et publié en recueils collectifs.

« Le Motel puait la sueur, la graisse et la misère, comme tous les motels qu’il fréquentait depuis bientôt trente ans, depuis le jour où, sur l’avis d’une tante à moitié folle, il s’était convaincu qu’il était le sosie d’Elvis Presley et que… »

 

Une larme au-dessous d’Eric Garmirian Né en 1969, comédien et musicien. Se consacre aujourd’hui à l’enseignement du yoga, l’écriture, la musique le théâtre et la poésie.

« Je n’irai pas à son enterrement. Maman est morte. Mon frère m’a prévenu. Je n’avais pas entendu sa voix depuis dix ans. »

 

Le secret des Nicomède de Nathalie Grangis Née en 1969, elle file à travers bois shooter des images. Elle sème à tout-va des peintures d’animaux, des photographies. Elle écrit des textes.  La clarté sombre des réverbères N°3- Terres catalanes N° 100- Reticule.fr/2020/02/grangis-nathalie-a-ma-belle-etoile/

« La ferme des Nicomède était invisible depuis Graviac. C’est en fouinant dans les bois autour de ma maison que je l’avais dénichée. »

 

Un vieux couple de Richard Szotyori

« CHARLUS (PRONONCEZ CHARLU) et Boubou (de Brigitte, allez savoir pourquoi et comment) n’étaient pas ce qu’on peut appeler techniquement un vieux couple. Ils s’étaient connus au collège, s’étaient perdus de vue, puis s’étaient retrouvés aux automnes pareillement chaloupés de leurs existences. »

 

Au nom de l’espèce de Stéphane Fontaine Namurois, arpenteur de la philosophie, il a écrit quelques nouvelles et quelques contes en attendant que mûrisse en lui l’ambition d’un roman.

« Comment aurais-pu imaginer un truc pareil ? Moi qui viens d’un poulailler tout ce qu’il y a de plus classique, me retrouver dans cette cage avec des tigres. »

 

Arrière-court (Histoire de la nouvelle) :

Pierre Louÿs (1870-1925) Le dandy érudit Biobibliographie de l’auteur.

La persienne (extrait de « Contes choisis »)

« Voici mon secret, me dit-elle enfin. »

 

Vous pourrez lire aussi la partie magazine avec les rubriques Dans la ruelle présentant les derniers recueils de nouvelles, l’entretien avec Chantal Galichet, Entre 2 livraisons l’actualité des parutions de nouvelles et toujours A propos de bottes les meilleurs concours de nouvelles du 2ème semestre 2021.

 

Un numéro de 70 pages

10 euros (port compris)

l’Encrier Renversé   25, chemin de l’Arnac 81100 Castres (France)

encriernouvelles@gmail.com